La Grande Traversée

User: Shorttown
Dates: 6 Sep 2017 - 25 Oct 2017
Duration: 1 month, 2 weeks

De Genève à l'Atlantique en canoë.
1400 km en 2 mois sur les plus célèbres rivières et fleuves de France.

Wednesday 25 Oct 2017 16:27

Mission accomplie ! Jour 50 : La Martinière / Pont de Saint Nazaire. 35 km. 1460 km parcourus depuis Genève. Il est temps de fêter ça ! Plus de nouvelles très bientôt. Merci à tous pour vos messages de soutien et d'encouragement.

Petite citation faisant partie des inspirations de la Grande Traversée :

« Vous m’avez appris à être fort Monsieur Lion. Que croyez-vous ? Que vous êtes le seul à pouvoir vous mettre devant un lion ?

Non mais…Franchement ! Vous croyez être le seul à pouvoir rester devant un lion ? »

(Itinéraire d’un enfant gâté. Claude Lelouch).

Posted: Oct. 25, 2017, 2:27 p.m.

Tuesday 24 Oct 2017 22:47

Jour 49 : Ancenis / Nantes / La Martinière. 55 km parcourus. Il ne reste plus qu'une quarantaine de km pour atteindre notre but final : Saint Nazaire !

Immense journée ! Je vais commencer par la fin. Notre ultime bivouac d'où j'écris ces lignes se situe à la sortie du Canal de La Martinière. On en a bien bavé pour y arriver : 55 km depuis Ancenis. Pourquoi ici et tant de bornes ? Parce que depuis Ancenis, la Loire est moitié fleuve, moitié mer. Il faut jouer avec les marées et surtout, il fallait la jouer très fine pour trouver un débarquement à marée basse. Les rives sont tellement envasées que nous n'avons même pas pu nous arrêter manger à midi, juste un pauvre sandwich au saucisson bricolé en 2/2 sur des rochers boueux (voir photos sur notre page Facebook). La Martinière présente le double intérêt d'être à l'écart de la ville et d'être à peu près accostable. Mais je ne vous raconte pas l'état des chaussures et salopettes étanches ! C'est donc ici que nous vivons le dernier bivouac de la Grande Traversée ! Et la providence nous a gratifiés du plus extraordinaire coucher de soleil que j'ai jamais vu ! Je prends ça comme un cadeau d'arrivée (ou presque arrivée). Juste avant d'atterrir à La Martinière, nous nous sommes faits avoir par la marée ! La "renverse" s'est produite beaucoup plus rapidement que prévu et nous avons donc terminé les 55 km par 3 km à contre courant. Nos bras sont fusillés ! Plus tôt, c'était la traversée de Nantes : ses ponts, ses concours d'immeubles modernes, son vieux port, un mega navire militaire, ses docks géants, ses chantiers navals. Nous sommes restés bouches bées comme des enfants pendant une heure. Nous attendions avec impatience de voir le "Belem", fameux 3 mats, absent sur le quai, mais croisé en fin de journée sur le fleuve.

Avant Nantes, une descente pas très glamour depuis Ancenis où nous pensions que la marée allait nous faire descendre comme des fusées. Il n'en fut rien et il aura fallu attendre Nantes pour que le courant se mette à booster un peu. Et puis ce matin, après le luxe d'une deuxième douche après celle d'hier, l'au revoir chaleureux de l'adorable Van (c'est son prénom), du club d'Ancenis, venue nous saluer avec des croissants.

Alors voilà la journée. On avait un peu peur de la marée à affronter en canoë mais nous étions aussi à l'aise qu'en rivière, notre milieu naturel. Les tendons ont souffert de la distance, notamment ceux de notre ami Bernard qui nous accompagne, mais nous sommes quand même devenus de véritables machines à ramer !

Demain, c'est le final. On s'en à peine compte. Plus que 40 km qui boucleront ce périple de 1460 km et quelques. 50 jours pile. Le soleil devrait être de la partie.

Atterrissage final sur la rive sud du pont de Saint Nazaire, au pied de l'espèce de tour de contrôle de St Brévin, vers 16h à vue de nez. Retour chez les terriens... Encore quelques heures dans les étoiles. Mais la terre, c'est bien aussi, donc on revient la joie au cœur, heureux de retrouver bientôt nos familles.

Par contre si les chouettes de ce soir pouvaient arrêter leur chahut, on pourra peut-être dormir !

Posted: Oct. 24, 2017, 8:47 p.m.

Monday 23 Oct 2017 21:09

Jour 48 : Rochefort sur Loire / Ancenis. 44 km parcourus. 78 km restant à parcourir jusqu'à Saint Nazaire.

Ce soir, c'est notre avant dernier bivouac ! Et ça se passe dans les sanitaires du club de canoë kayak d'Ancenis. Merci à eux de nous accueillir car il pleut et on a encore bien morflé aujourd'hui ! Vent, pluie, bourrasques. La fin de journée a été rude. Elle avait pourtant bien commencé avec la compagnie de notre équipe de choc, qui sont repartis chez eux à Rennes ce soir. Ce fut un plaisir de les avoir avec nous ces 2 jours. Il reste notre Bernard national qui va aller jusqu'au bout avec nous. Joli parcours en début de journée sur une Loire canalisée mais pleine de charme. Toujours ces digues de partout et de jolis patelins comme Chalonnes sur Loire, Montjean et Saint Florent. La Loire reste décidément belle et sauvage jusqu'au bout. Mais pour nous, il aura fallu mériter chaque km. A Ancenis, la tête baissée pour lutter contre le vent, nous avons vu les premières traces de marée. Nous y sommes presque ! Demain, très grosse étape de 50 km jusqu'à La Martinière, 15/20 km après Nantes. Pour la première fois, nous allons partir avec la marée descendante et nous espérons ne pas trop galérer pour trouver un dernier bivouac correct. Un peu de trac dans l'air car un canoë en conditions maritimes n'est pas vraiment à sa place. Mais on touche au but et ce n'est pas la marée qui arrêtera la Grande Traversée !

Posted: Oct. 23, 2017, 7:09 p.m.

Sunday 22 Oct 2017 22:18

Jour 47 : Gennes / Rochefort sur Loire. 43 km parcourus. Plus que 122 km avant le pont de Saint Nazaire.

Peut-être la journée la plus physique de la Grande Traversée ! 30 jours plus tôt, on serait partis au lit à 19H après un tel effort, mais il faut croire que l'on a pris un peu d'endurance. Le vent n'a pas arrêté de souffler, même la nuit dernière. Il paraît qu'un arbre est tombé pas loin de ma tente cette nuit, mais avec les bouchons dans les oreilles, je n'ai rien entendu... Au petit matin, une accalmie nous a fait croire au miracle. Mais pas du tout. Nous avons pris un bon 50 km/h continu jusqu'aux Ponts de Cé. 28 km vraiment pas drôles ! Debout sur les pagaies pour faire avancer le canoë, des vagues, un lit très large bourré de bancs de sable qui nous forcent à faire de grandes diagonales sur des lignes droites infiniment longues. Et puis quand on commence à croiser des kite surfs sur notre route, ce n'est vraiment pas bon signe ! Eux s'éclatent, mais pas nous ! La lumière fantastique nous donne un peu de peps. Aux Ponts de Cé, nous retrouvons 4 kayakistes et canoteurs qui vont nous accompagner 2 jours : François, Franck, Patrick et Henri. Nous avons toujours notre super Berny (Bernard) avec nous. Le vent continue à souffler fort après la pause picnic de 14h30. Il faut s'accrocher. A Bouchemaine, le vent se calme et le paysage change tout d'un coup. La Loire devient plus étroite et les épis caractéristiques de la région concentrent l'eau et le courant. 43 km. Il est temps d'arrêter. Ce soir on se fait bichonner par nos accompagnateurs du jour. Super repas sous un tipi. Beaucoup de joie et d'histoires de pagayeurs. La belle vie.

On approche sérieusement de la fin. Demain soir (lundi), on aura passé Ancenis. L'étape suivante (mardi) on va traverser Nantes pour un dernier bivouac 15 km après environ. On a besoin de tuyaux pour trouver un débarquement / bivouac correct. Si vous avez des tuyaux ou si vous voulez nous accompagner pour l'étape finale, merci de me contacter au 0663301728.

Posted: Oct. 22, 2017, 8:18 p.m.

Saturday 21 Oct 2017 18:31

Jour 46 : Chouzé sur Loire / Gennes. 36 km parcourus. 165 km restant jusqu'à Saint Nazaire (estimation corrigée ce jour, la montre GPS peut en ajouter / oublier un peu tous les jours, donc correction faite).

Programme assez simple aujourd'hui : - on a eu le plaisir d'avoir la compagnie de 2 pagayeurs du coin : Laurent et Valentin, qui nous ont accompagnés jusqu'à Saumur. - un autre pagayeur nous a rejoints et lui restera jusqu'au bout du trip : Bernard, et on est super content de l'avoir parmi nous. - progression au soleil et sans trop de vent jusqu'à Saumur, des canardières de chasseurs un peu partout, et des jolis villages avant Saumur, - après Saumur, les choses se sont compliquées, le vent est monté crescendo pour dépasser largement les estimations météo : ce n'est pas du 60 mais plutôt du 80 km/h qu'on a pris dans la face ! - un moment donné : ho le vilain nuage noir ! 10 secondes plus tard, mega tempête de 3 minutes, le vent nous fait reculer de 100 m, on a baissé la tête en attendant que ça passe... et c'est passé... - les rafales deviennent ensuite insupportables, il faut arrêter plus tôt que prévu. On trouve une île relativement abritée et on en bave un peu pour que les tentes ne s'envolent pas au montage, - 18h16 : abrités dans nos tentes, le vent continue de s'exprimer. Demain, on annonce le même genre de météo, ça va être super ! - mon "abracadabra" d'hier (svp pas de vent) n'a pas marché, donc je réitère !

Posted: Oct. 21, 2017, 4:31 p.m.

Friday 20 Oct 2017 21:29

Jour 45 : Luynes / Chouzé sur Loire. 44 km. 179 km restant à pagayer jusqu'à Saint Nazaire.

La météo n'en finit pas de nous choyer sur cette fin de Grande Traversée, mais sans que la promenade soit vraiment facile. Si nous continuons à éviter les gouttes (à part cette nuit où nous avons essuyé une mini tempête de 15 minutes), le vent est désormais de la partie. La journée a été une lutte permanente et le plus dur est peut-être à venir demain, puisque ce ne sera plus 40 km/h mais 60 km/h que nous aurons dans le nez. Mais si le soleil continue à briller, nous aurons des tendinites, certes, mais la peau bien bronzée... Concentrons nous donc sur le joli moment de la journée : le passage à Bréhémont. Vous voulez de la carte postale de Loire ? C'est là que ça se passe ! Un joli quai. Une ribambelle de bateaux traditionnels, tous plus beaux les uns que les autres, des locaux aimables et amoureux de leur fleuve, un petit bar tabac restaurant qui nous a fait oublier les misères du vent, le temps d'un repas chaud. Jetez donc un oeil aux photos sur notre page Facebook. Et puis il a fallu retourner à la bataille avec de très jolis moments quand même : la lumière d'automne, les oiseaux par centaines, et encore un joli bivouac. J'émets un voeu ! Abracadabra : pas de vent demain !

Posted: Oct. 20, 2017, 7:29 p.m.

Thursday 19 Oct 2017 20:59

Jour 44 : Amboise / Luynes. 38 km. 223 km restant à pagayer jusqu'à Saint Nazaire.

Comme nous nous sommes couchés tard hier soir (quand on va au lit tous les soirs à 20h maxi, forcément minuit, c'est vraiment très très tard !), on a donc payé la facture aujourd'hui... Récapitulons : réveil 8h30 pour récupérer un peu. Nous avons dormi dans le sublime club de kayak d'Amboise (Loire Aventure), une ancienne guinguette où les sons fantômes de l'accordéon savent se laisser entendre pour ceux qui ferment les yeux. On admire les lieux et la collection d'objets trouvés dans la Loire qui est tout bonnement fascinante. 11h, nous quittons Cyril et Christophe qui nous ont accueillis comme des rois. 11h30 : le vent se lève et on va en découdre avec un petit 40 km/h dans le nez pendant quelques heures. Le décor est sublime : des îles immenses, couvertes de forêts, le tout dans une lumière d'automne couleur miel. Les arbres nous abritent un peu du vent de sud ouest. Pause picnic à 13h : je commence à caler l'arrivée à Saint Nazaire ainsi que notre retour à la maison qui approche. Philippe s'endort malgré le vacarme des travaux sur une route voisine... L'après-midi, nous arrivons à Tours, non sans avoir galéré comme 2 nigauds dans un bras de Loire pas assez profond. Arrivée au pont Wilson. L'un prétend que ça passe à gauche, l'autre à droite. Bref, on a oublié les consignes des copains. Résultat : mauvais côté et portage du matériel, alors que nos nerfs sont déjà mis à rude épreuve par le vent. Ah si, un superbe spectacle juste avant Tours : les maisons troglodytes de Rochecorbon. Le vent nous colle longtemps à la sortie de Tours. Nous retournons dans nos bulles sur les longues lignes droites à pagayer. 17h30 : il est temps de se choisir une île. Ce n'est pas compliqué depuis le Bec d'Allier. Une boîte de raviolis et au pieu... 2 petites heures de sélection photos + journal de bord en retard et les bras de Morphée seront à moi.

Posted: Oct. 19, 2017, 6:59 p.m.

Thursday 19 Oct 2017 1:50

Jour 43 : Blois / Amboise. 41 km parcourus. 261 km restant jusqu'à l'Atlantique. Ça va être court, car ce soir, on a pas eu le temps ni de trier les photos, ni d'écrire de longs poèmes. Super journée avec un beau soleil et de la chaleur alors que la pluie était redoutée. Petit déjeuner offert par David de Loire Kayak. Quel accueil ! Merci pour le sweat-shirt offert "keep calm and paddle on the Loire". Collector celui-là ! Magnifique Traversée de Blois. Après, c'est plat de chez plat, mais le fleuve court assez vite. Picnic à Chaumont où nous arrivons en terres (eaux) connues puisque nous avons déjà trempé nos pagaies ici Philippe et moi (Paul). La particularité de la journée (et ce qui l'a rendue aussi belle), c'est que le club de kayak d'Amboise nous a rejoints pour 10 km de bonheur partagé pendant lesquels, en réalité, nous n'avons pas planté un seul coup de pagaie ! Juste regardé les enfants heureux de batifoler dans l'eau et papoté avec les copains. La connexion à toujours été très forte entre les pagayeurs d'Amboise et nous autres Drômois, puisqu'ils ont toujours été présents à l'Open Canoe Festival que nous organisons chaque année sur la Drôme (2018. : 28/29/30 avril). Donc ce soir, pas de coucher à 20h, pas de tri de photos ni de rédaction de journal du jour. On se prend un peu de bon temps... qui se paiera peut-être cher demain, mais après tout, nous l'avons bien mérité !

Posted: Oct. 18, 2017, 11:50 p.m.

Tuesday 17 Oct 2017 22:07

Jour 42 : Meung sur Loire / Blois. 43 km parcourus. 302 km restant à parcourir jusqu'à l'Atlantique.

Journée intense + coucher tardif = résumé court. Départ 8h30 comme d'hab. Ce matin nous avons pagayé 7 km dans un brouillard absolu avec 10 m de visibilité ! C'était génial ! Le mieux c'est qu'on a mangé aucun rocher alors qu'il y avait des petits rapides de partout ! Du brouillard et des oiseaux : le paradis. On retrouve Jean-Pierre au magnifique pont de Beaugency. Très belles vagues sous l'une de ses arches. Aujourd'hui, on a aussi pagayé sur quelques unes des plus longues lignes droites depuis notre arrivée sur le fleuve, parfois 4 ou 5 km ! Dans ces cas là, on dit au cerveau d'aller se promener et de revenir dans 30 minutes... L'anecdote croustillante du jour : un moment, une grosse carpe de 5 kg fait un salto devant le bateau de Jean-Pierre. On crie Olé, croyant avoir vu quelque chose d'exceptionnel... Une fraction de seconde plus tard, la même carpe réitère la figure, mais sur le visage de Jean-Pierre ! Une gifle de 5 kg qui a failli retomber à l'intérieur de son kayak. On en rit encore ! Plus tard, on rencontre David, de Loire Kayak, qui nous accompagne une dizaine de km sur son stand up paddle. Il tient une magnifique base de canoë à Blois, étape du jour. Pour terminer, repas chaleureux dans le camping car d'Aline et Jean-Pierre qui nous quittent demain. Surtout ne pas trop s'habituer au confort de leur vaisseau spatial ! Il nous reste encore 8 jours de vie à la dure. Leur gentillesse va nous manquer. En parlant de gentillesse, David de Loire Kayak est pas mal non plus. Que de belles rencontres. Il est 22h. Le corps réclame le sommeil depuis déjà 2 heures. Les bras sont cuits et ne récupèrent plus aussi bien depuis 3/4 jours. Mais demain, nous faisons étape à Amboise où il y a plein de copains. Ça devrait nous booster !

Posted: Oct. 17, 2017, 8:07 p.m.

Monday 16 Oct 2017 21:24

Jour 41 : Chateauneuf sur Loire / Meung sur Loire. 44 km. Reste 345 km jusqu'à l'Atlantique (environ 8/9 jours).

On avait choisi une belle plage de sable pour le bivouac, c'était une idée pourrie ! La rosée et le sable quand on plie une tente, c'est vraiment pas terrible... Départ 8h30. On est cuits dès le matin mais ça ira mieux plus tard. La température est incroyablement douce. On se régale avec le décollage et le vol des cygnes. On sait qu'ils passent à côté, même sans les regarder. On dirait qu'ils ont une propulsion électrique ! A Jargeau, en plus de l'ami Jean-Pierre (qui dort dans son camping-car), on rejoint Joris Leclercq, guide de rivière local et grand aventurier. L'hiver dernier il a descendu l'intégrale de la Loire, avec des températures épouvantables et surtout un fleuve en crue ! La discussion est passionnante. Il prépare une prochaine expédition en solitaire en Mongolie pour 2019. En attendant, il propose des descentes de la Loire, de 2 à 7 jours, pendant lesquelles il partage son expertise et sa passion pour le canoë bivouac. Pour plus d'infos : Destination H2O. Joris nous fait découvrir quelques singularités de la Loire : les bîmes. A proximité d'Orléans, le lit de la rivière s'effondre sous formes de gros trous (effondrements karstiques) et une partie de l'eau disparaît pour ressortir dans le Loiret. Mais au fait, on a passé Orléans, notre latitude la plus septentrionale de la Grande Traversée ! On était donc pas si loin du cercle polaire... 😎 A partir de maintenant, ça descend ! En tout cas vers le sud ouest. On aimerait que le lit du fleuve lui aussi se mette à descendre un peu plus, mais les rapides, c'était dans le massif central. Maintenant il faut pagayer, encore et encore. En canoë, on appelle ça : se faire péter les bras. Mais il faut garder la vision du long terme, pas si long que ça d'ailleurs, car il reste à priori 8/9 jours pour atteindre la mer. Qui nous aime nous suive ! Les pagayeurs qui veulent faire un bout avec nous sont les bienvenus ! La seule condition : aller au moins aussi vite que nous... S'il y'a des kayakistes de mer pour nous accompagner sur la partie Nantes /Saint Nazaire (2 jours maxi), ça serait chouette, car notre canoë va devoir affronter les marées... et surtout finement jouer avec...

Posted: Oct. 16, 2017, 7:24 p.m.

Sunday 15 Oct 2017 21:27

Jour 40. Gien / Chateauneuf sur Loire. 46 km parcourus. 389 km restant jusqu'à l'Atlantique. Vraiment trop crevé pour écrire... On commence à accumuler un peu de fatigue et la récupération est moins évidente. Donc on va faire court. Belle journée sous un soleil tapant fort et on ne s'en plaindra jamais. Bien accompagnés par 3 kayakistes : Jean-Pierre, notre ange gardien et deux de ses amis du coin : Philippe et Casimir. Avant de les rejoindre,
une centrale nucléaire et beaucoup de belle nature archi sauvage, bien que moins spectaculaire que les jours précédents. On rejoint les pagayeurs du jour à Sully. Picnic au pied du magnifique Château. Superbe, mais moins que la quiche de la belle Aline, épouse de Jean-Pierre qui nous accompagne. On l'a remercie pour sa présence bienveillante et son éternel sourire ! Ensuite, des oiseaux, notre premier Ibis (pas l'hôtel : le piaf...). De belles couleurs d'automne, des cyclistes partout sur la Vélo Loire, des chasseurs en guerre contre la nature... Et un bivouac paradisiaque pour nous récompenser d'une nouvelle journée à plus de 40 km parcourus. Demain nous atteignons le grand nord de la Grande Traversée ! Orléans. Si on m'avait dit que j'irai à Orléans en canoë un jour, je ne l'aurais jamais cru !

Plein de photos sur notre page Facebook : https://www.facebook.com/LGTencanoe/posts/896348517187472

Posted: Oct. 15, 2017, 7:27 p.m.

Saturday 14 Oct 2017 21:30

Jour 39. Cosne Cours sur Loire / Gien. 45 km parcourus. 435 km avant l'Atlantique.

Aïe aïe aïe : quelle journée parfaite ! Du soleil, des rencontres, du courant, des gens sympas, un joli bivouac... Mais comment va-t-on pouvoir se passer de tout cela après la Grande Traversée ? Départ des environs de Cosne Cours dans la brume, mais sous un ciel bleu azur. Le pliage des tentes le matin, ça en revanche cela ne nous manquera pas !

On fait quelques km et on rencontre deux pêcheurs de silures qui campent depuis 2 nuits sur un banc de sable. Ils nous expliquent leur univers, leur matériel, la technique. Leur graal : choper un malabar de plus de 2 mètres et le relâcher illico. Les gars disposent d'un matériel digne de la fusée Ariane ! Capteurs, matos de bivouac top confort, 4 cannes à 250 euros chacune. Aussi sympas que passionnés. Avec la brume et la discussion, on n'a même pas vu que l'on se trouvait au pied de la centrale nucléaire de Belleville. On retrouve Jean-Pierre un peu plus bas. Notre barbu préféré est incollable sur la région qu'il a déjà parcourue bien des fois dans son joli kayak de mer "Feuillette" (âgé de 30 ans). Et en parlant du loup... À Beaulieu, dans sa base ULM, nous avons la chance de rencontrer Alain Feuillette. Les kayakistes sauront que le bonhomme est une grande figure de notre sport : multiple médaillé aux championnats du monde dans les années 70, il a aussi été constructeur de kayaks avant de se consacrer à l'aviation légère (ULM). La rencontre est magique et on apprend plein de choses sur ces petits coucous. Juste après notre départ, alors que nous picniquons un peu plus bas, il nous offre un petit rase motte au dessus de nos têtes ! Plus tard dans l'après-midi, c'est la visite du pont canal de Briare, petite merveille construite par Gustave Eiffel. Splendide ! Juste en dessous, des poissons par milliers et des bancs de sable qui évoquent la couleur de la planète Mars. On devient accroc au sable ! Fin de journée : arrivée à Gien où on en prend plein la vue. Un seul regret : ne pas avoir le temps de visiter toutes ces merveilles de patelins. Car entre toutes ces rencontres, n'oubliez pas qu'il y a des dizaines de milliers de coups de pagaie. The show must go on. Et quel show que cette Loire ! On nous avait dit que c'était beau, c'est plus que ça ! Envoyez la suite !

Un tas de photos sur notre page Facebook.

Posted: Oct. 14, 2017, 7:30 p.m.

Friday 13 Oct 2017 21:41

Jour 38 : La Charité sur Loire / Cosnes Cours sur Loire. 38 km. 480 km avant l'Atlantique.

Fantastique journée. Nous avons quitté nos amis Nelly et Patrick ce matin à la Charité sur Loire après une soirée magnifique et une nuit dans un vrai lit ! Quel accueil : on va s'en souvenir toute notre vie ! Patrick et son ami Alain travaillent dans un institut médico éducatif (IME) et nous avons eu la surprise d'avoir la visite d'une partie de leurs gamins au départ de la Charité, puis un peu plus bas, à côté de leur lieu de vie, au château de Mouron. La rencontre avec ces petits nous a mis une patate d'enfer ! Que d'étoiles dans leurs yeux, plusieurs voulaient partir avec nous. On les emmène dans notre cœur... Bravo à tous leurs éducateurs pour ce beau travail, certainement difficile, mais qui a tellement de sens. Et puis nous sommes repartis sur le fleuve avec lequel nous apprenons à faire connaissance depuis 2 jours. Majestueux ! Vaste ! Inspirant la liberté ! Nous apprenons à jouer avec les bancs de sable qui nous piègent encore souvent. Difficile de savoir où il y a du fond et où il n'y en a pas. Immense coup de barre à midi pour l'un d'entre nous. "Veux, veux pas" comme disent les Québécois, on commence à avoir quelques heures de vol et le corps commence à le rappeler. Un saucisson plus tard, ça va mieux et on repart. A Sancerre, c'est le retour de notre ami Jean-Pierre, le magnifique marin barbu qui nous a accompagnés sur une partie de l'Allier. C'est chouette de le retrouver ! Sur l'eau, nous rencontrons aussi Nicolas, qui nous attendait. Il travaille au musée de la Loire à Cosnes Cours sur Loire, et il est spécialiste de l'histoire du fleuve. Pagayer en se cultivant : le pied absolu ! Histoire des bateliers, les crues, les villes riveraines... Le Nicolas est intarissable et c'est un privilège de le rencontrer. La journée a encore une fois été intense. Nous sommes cuits mais heureux. Le bivouac du soir est une merveille. Petite conclusion avec ce morceau d'une chanson québécoise (mon deuxième pays). Pas grand rapport, mais juste beau :

"ça sent la poussière, le vent soulève la terre de chastes baisers, Parce que je suis libre comme l'air, libre de faire demi tour, je vais continuer... continuer..." (Daniel Bélanger, "Le Parapluie").

Posted: Oct. 13, 2017, 7:41 p.m.

Friday 13 Oct 2017 1:14

Jour 37 : Le Veurdre / La Charité sur Loire. 57 km. On a atteint la Loire donc désormais je ne ferai plus de cumul depuis Genève mais plutôt un compte à rebours des 540 km restant à pagayer jusqu'à Saint Nazaire. Aujourd'hui : 510 ! On va faire court aujourd'hui car la journée a été très intense. 57 km en une journée : c'est notre nouveau record. Nos bras s'en souviennent... Matinée grisâtre au départ du Veurdre. Nous nous réfugions dans nos pensées et pagayons machinalement comme si nous étions en mode "réserve". Et puis voilà Apremont sur Allier, classé parmi les plus beaux villages de France. Petites maisons de poupée, gazon taillé aux ciseaux, la Toue (bateau traditionnel de la Loire que nous allons désormais croiser régulièrement) placée nickel pour offrir la carte postale parfaite. Tant de charme efface notre humeur couleur grisaille. Peu après, petit barrage passé à la cordelle, ce qui nous épargne un nouveau débarquement /ré-embarquement des affaires. On sait que l'on s'approche du bec d'Allier mais sans trop savoir quand on y arrivera précisément. Un joli pont se pointe. On sait que l'on est sensé se taper un nouveau portage. On s'exécute, concentrés. Une fois le portage réalisé, nous sommes prêts à partir, quand on lève la tête. Sur le pont passe un bateau ! Nous avions oublié que l'Allier se termine avec une sacrée curiosité : le pont canal du Guétin. On a failli le rater ! Du coup on s'attarde un peu sur les lieux. Tout à coté, une auberge. Et là, vous allez trouver cela insignifiant mais on décide de s'offrir un apéro et même un resto ! Après 10 jours de nouilles, je vous assure que cela passe pour un événement ! On pensait que la Grande Traversée serait ponctuée de poses comme celle-ci. En réalité, c'est notre première en 37 jours ! On rêvait d'une terrasse au bord de l'eau, il fallait juste 950 km de patience. La journée des cadeaux n'était pas terminée. Au dessert, nos amis Nelly et Patrick se pointent . Ils habitent la Charité sur Loire, à 30 km du Bec d'Allier. Du coup, le Patrick, kayakiste et photographe hors pair, nous accompagne jusqu'à chez lui. Il faut juste enchaîner les 25 km déjà parcourus par 30 km supplémentaires. Mais la joie d'avoir atteint la Loire nous donne des ailes ! Et puis le soir, c'est l'hapothéose ! Nelly et Patrick nous accueillent comme des rois ! Apéro, lessive, douche et repas avec des amis kayakistes ! Que de bonheur aujourd'hui ! Que la Loire commence bien ! Merci Nelly, merci Patrick !

Posted: Oct. 12, 2017, 11:14 p.m.

Wednesday 11 Oct 2017 21:54

Jour 36 : Moulins / Le Veurdre. 44 km. Cumul depuis Genève : 939 km.

Réveil 7h30 dans un brouillard épais. Les tentes sont trempées comme tous les matins (rosée dehors, condensation dedans). Il faut serrer les dents pour plier le camp et enfiler la salopette étanche avant de prendre un petit déjeuner rapide. Le soleil perce déjà quand on embarque à 8h30. 4 km et voilà Moulins où l'on a rendez-vous avec une journaliste de RCF (la radio qui sauve les âmes). Mais avant de causer dans le micro, il va falloir régler un petit détail inattendu : le portage du pont / barrage bien pourri à franchir. Les copains kayakistes nous avaient dit qu'il devait se passer sans problème à gauche. En kayak oui, mais pas avec un canoë chargé de 130 kg de matos ! Et zou : portage ! On débarque le chargement dans des rochers peu amicaux et on rembarque le tout 100 m plus bas, libérés de quelques calories superflues... La journaliste de RCF doit penser que ce qui ressemble à notre quotidien à l'air d'une belle galère ! On la rassure. C'est un portage particulièrement chaud. De toute façon, on s'en moque : il fait super beau ! Au moment de quitter les lieux, le couple Suisse croisé la veille se pointe en amont du pont en se grattant la tête à leur tour : comment franchir ce bazar ? On leur donne un coup de main dans le cadre de la journée internationale de coopération inter-pagayeurs (que l'on vient d'instaurer pour la cause)... Ou peut-être avons nous fait notre B.A pour impressionner radio RCF, allez savoir... Back to the river. Les 2 heures de retard pris au pont sont vite rattrapées sur un joli courant où l'on file à 10 km/h. Mais on dirait qu'on a oublié quelque chose, mais quoi ? Fluuuuute Martina ! Une kayakiste allemande fraîchement installée dans la région, qui nous a contacté sur Facebook la veille. On finit par la retrouver et on aura le plaisir de sa compagnie sur une jolie descente ensoleillée jusqu'au Veurdre. Désormais les bancs de cailloux ont laissé la place au sable. Ça sent la Loire et le bec d'Allier à plein tube ! C'est pour demain : on a fini l'Allier ! 375 km de descente pendant lesquels on a eu l'impression de traverser la France entière tant les paysages ont été variés ! Et dire qu'il faut à peine 4 heures en voiture pour parcourir ce que l'on a fait en 10 jours à la pagaie ! Ne pensons pas à ce qui nous reste pour descendre la Loire... De toute façon il va faire 24 degrés ce week-end, alors le reste n'a aucune importance...

Le récit du jour est long aujourd'hui ! Je me suis appliqué car on nous dit que ce journal de bord est plus lu qu'on ne le croît ! Merci à tous.

N'oubliez pas que les photos du jour sont visibles sur notre page Facebook.

Posted: Oct. 11, 2017, 7:54 p.m.

Tuesday 10 Oct 2017 18:57

Jour 35 : Créchy / Moulins (juste avant). 47 km. Cumul depuis Genève : 895 km. Départ tôt ce matin (8h30 sur l'eau). Le soleil est sorti une petite heure puis il est reparti. Mais cette heure à suffi pour regonfler les batteries et donner du baume au cœur. Une journée magnifique sous un ciel infini. Autour de nous : l'horizon, où que nous regardions. Une rivière plate mais toujours rapide, très belle, traversant d'immenses champs de maïs, passant au milieu de gravières broutées par les vaches. Et puis à Varennes, c'est l'entrée dans la réserve de l'Allier où l'homme est prié de regarder sans toucher, d'observer respectueusement les bestioles et de passer son chemin pour les laisser en paix. Au tableau : des sternes, une chevrette et un brocard, bien sûr nos grandes aigrettes adorées et cerise sur le gâteau : plein de bernaches du Canada (outardes au Québec). Et un couple de canoteurs Suisses ! Nous n'avions pas vu âme qui vive depuis 3 jours. Nous avons réappris à parler pour l'occasion ;0) Et puis nous avons aussi battu notre record de distance parcourue en un jour, sans vraiment le chercher. 47 km. Il faut dire qu'on nous avons aussi (enfin!) trouvé un affluent digne de ce nom, la Sioule, qui, en mêlant ses eaux à l'Allier, finit par lui donner de l'eau vive, de la vraie ! A ce rythme on va finir à Saint Nazaire en 8 jours... La Loire rejointe dans 2 jours va certainement calmer le rythme.

Plein de jolies photos sur notre page Facebook.

Posted: Oct. 10, 2017, 4:57 p.m.

Monday 9 Oct 2017 19:05

Jour 34. Limons / Créchy. 42 km. Cumul depuis Genève : 848 km. Bon et bien pas grand chose à dire sinon que l'on a fait 42 km sur une section pas terrible. Ciel bâché jusqu'à 14H où une courte éclaircie nous a permis de nous laver dans la rivière et de sécher les tentes. Traversée de Vichy où l'on a regretté que les nombreux restos au bord de l'eau soient fermés. C'est normal, la saison est finie et c'est aussi pour cette raison que nous avons entrepris la Grande Traversée en septembre / octobre : plus de monde, la rivière est à nous. Du coup on ne gardera pas un grand souvenir de Vichy dont la traversée fut longue et le portage du pont barrage peu commode. On a bien aimé quand même le retour à la nature immédiat après le barrage. Un moment tu es en ville et pouf ! La ville a disparu et on a retrouvé nos hérons et grandes aigrettes. Plus que 3 jours et on sera sur la Loire. Souhaitez nous du soleil, c'est toujours mieux. Surtout que les campings sont maintenant fermés et que les douches chaudes, comment dire... N'existent plus. Nous sommes en processus avancé de transformation en hommes des bois. Pas de photo aujourd'hui... et comme il en fallait une, un arbre que l'on a bien aimé pour ses couleurs.

Posted: Oct. 9, 2017, 5:05 p.m.

Sunday 8 Oct 2017 21:30

Jour 33 : Pont du Château / Limons. 34 km. Cumul depuis Genève : 806 km. Les souvenirs chassent les autres. Plus on avance et plus il est difficile de se rappeler en détails les faits marquants de la journée. Stevenson parlait de "douce torpeur" en pagayant sur les rivières du Nord de la France. On arrive petit à petit à cet état. Après un réveil au milieu d'un véritable champ de bataille (battue / chasseurs), nous avons repris la route liquide sous un crachin breton. Très vite, nous arrivons aux rapides de la Madeleine, rupture géologique assez étonnante où l'Allier se met à dégringoler de 4 ou 5 mètres sur 300 m de long. On ne prend aucun risque : seul l'ami Jean-Pierre passera en kayak. Nous portons. La suite est vraiment sympa malgré la grisaille. La rivière court dans un no man's land quasi absolu ! D'ailleurs la présence des oiseaux est un signe : quand on rencontre des colonies de grandes aigrettes et de cormorans, c'est le signe que l'homme les laisse en paix et qu'il n'y a pas âme qui vive aux alentours, et c'est tant mieux. Plus tard, on croise un pêcheur qui nous dit émerveillé : je viens de voir traverser toute une famille de sangliers ! Flûte, raté ! Question de patience : on en verra 30 minutes plus tard... La suite est sympa mais passé le Pont de Crevant Laveine, la rivière devient très sale avec des poubelles partout. Déjà, on peut attester que depuis Issoire, la qualité de l'eau est devenue vraiment pourrie ! Appelons un chat un chat... On a vu les buses déverser l'eau souillée dans la rivière. Depuis, l'eau sent la lessive. Nous ne sommes ni aveugles ni dépourvus d'odorat mais ça ne gâche pas le plaisir d'une très belle navigation où l'homme n'est presque pas visible. Ce midi, Jean-Pierre Van Obbergen a fini son bout de chemin avec nous. Nous avons adoré la présence de ce loup de mer à la magnifique barbe blanche ! Aussi beau à l'intérieur qu'à l'extérieur ! Quand on sera grand, on veut être comme lui ! Peut-être le reverrons-nous sur la Loire. Cette journée à duré une seconde, un siècle. La Grande Traversée rentre dans une phase moins intense mais plus contemplative. Vive les oiseaux et le doux bruit de l'eau qui nous berce à l'heure où j'écris ces lignes.

Posted: Oct. 8, 2017, 7:30 p.m.

Saturday 7 Oct 2017 19:17

Jour 32 : Coudes / Pont du Château. 35 km. Cumul depuis Genève : 772 km. Très belle journée sur l'Allier. Une drôle d'impression d'avoir fait 100 km tant les paysages traversés ont été variés. Plaine, petites gorges, falaises de marne... Des canards de partout, nos amis les hérons, spécialistes de la flexion / extension lors du décollage. Et puis en arrivant à Cournon, des dalles au fond de l'eau qui rendent la navigation encore un peu plus tendue. Ce n'est pas que les rapides soient techniques, c'est juste que le débit assez bas complique les trajectoires. Selon l'axe du soleil qui cache un peu les cailloux, nous ne parvenons pas toujours à protéger notre brave canoë. Mais à part quelques rayures réglementaires, il tient à merveille ! Passage au club de kayak de Cournon pour faire le plein d'eau et c'est reparti pour Pont du Château (2 km en aval) qui sera notre halte du jour. Une bien belle journée. Puissent toutes les suivantes être encore mieux ! Plein de photos sur notre page Facebook.

Posted: Oct. 7, 2017, 5:17 p.m.

Friday 6 Oct 2017 21:29

Jour 31 : Brassac les Mines / Coudes. 35 km. Cumul depuis Genève : 737 km. Pfuuuu.... Quelle galère ce journal de bord ! Quand on entre dans la tente (à 8h30 au plus tard), on a qu'une envie, c'est de dormir... Mais voilà l'histoire du jour. Pas grand chose à dire en fait. Section beaucoup moins palpitante. Pas si mal jusqu'à Issoire, et franchement pas terrible par la suite puisqu'on longe 10 km d'autoroute A75. Petit arrêt courses à Coudes. On croise un kayakiste local qui nous conseille un spot de bivouac plus bas... que l'on suit. Et quel spot ! On pensait ne rien avoir à raconter aujourd'hui et voilà que l'on atterrit à "Mikeul Land". Petit sous bois au bord de l'eau. Philippe part repérer et revient avec Michel, 67 ans, ex soixante huitard, gentil comme tout, en train de plier définitivement ce bout de forêt qu'il a transformé en espace de liberté depuis 5 ans. Graphs, photos, poèmes, objets insolites... L'endroit respire la liberté. Mais Michel en a assez des jeunes qui cassent tout, de ceux qui prennent sans donner un peu de respect. Alors il range quand on le croise ce soir. C'est l'anniversaire de Philippe alors on prend l'apéro avec lui. Sacré bonhomme qui aime le contact avec les gens, donner sans contrepartie sauf un sourire. Belle rencontre. Merci Michel. Merci Mikeul Land.

Posted: Oct. 6, 2017, 7:29 p.m.

Thursday 5 Oct 2017 21:20

Jour 30. 5 octobre. Saint Ilpize / Brassac les Mines. 32 km parcourus. Cumul depuis Genève : 702 km ! Nous fêtons aujourd'hui la mi parcours de la Grande Traversée. Comme nous avons été globalement choyés par les conditions météo depuis un mois, il semble que les températures glaciales de la dernière nuit aient voulu tester un peu notre moral, histoire de vérifier si nous sommes aptes pour la suite. Si la nuit a été froide, le réveil l'a été encore plus ! Les tentes ont été pliées trempées et on a cassé la glace sur nos sièges avant de repartir ! Heureusement le soleil a vite regonflé les batteries, ainsi que de superbes miroirs sur les étendues d'eaux plates environnant Vieille Brioude. Changement radical d'ambiance dans le petit bief de contournement du barrage de la Bageasse dont les méandres archi bucoliques nous ont rappelé la réserve des îles du Haut Rhône au début du trip, il y a un mois, c'est à dire une éternité ! Le barrage de la Bageasse a marqué une rupture nette de paysage. Nous sommes ensuite entrés sur un lit de rivière beaucoup plus plat et sinueux, fréquenté par de nombreux pêcheurs à la mouche. Il faut aussi préciser que nous pagayons depuis 2 jours avec un kayakiste de Montluçon, Jean-Pierre, qui s'est proposé spontanément de nous accompagner quelques jours. C'est un vrai plaisir de discuter avec ce kayakiste de mer qui a roulé sa bosse sur toutes les mers du monde. En fin de journée, nous pensions trouver un bivouac idéal à Brassac les Mines, mais on nous a conseillé d'aller voir plus loin pour ne pas se faire braquer pendant la nuit... Sympa l'ambiance... Heureusement on a trouvé mieux et après le plat de pâtes règlementaire, nous sommes prêts à affronter une nouvelle nuit de caillante ! Vivement la douceur des nuits plus au Nord...

Posted: Oct. 5, 2017, 7:20 p.m.

Wednesday 4 Oct 2017 18:03

Jour 29. 4 octobre. Haut Allier : section Langeac / aval de Saint Ilpize. 32 km parcourus. Cumul depuis Genève : 670 km. Fini l'Allier Supérieur ! Finis les rapides pentus. Bye bye les copains de la haute rivière qui nous ont accompagnés pendant 3 jours d'action et de parcours engagé. Au revoir le chalet douillet où nous nous sommes reposés pendant 2 nuits. Maintenant, c'est cap au Nord sur un Allier plus tranquille mais qui reste d'une grande beauté. Nous avons aussi repris notre joli canoë Prospector Nova Craft dans lequel nous ne nous étions pas assis depuis la fin de la remontée Ardèche + Chassezac. Quelle glisse ! Mais nous savons que les prochains jours demanderont une très grande vigilance, car le niveau d'eau est assez bas et on aurait vite fait d'éventrer le bateau sur un rocher sournois. Alors, nous pagayons très concentrés, sur une rivière toujours aussi sauvage et un peu plus habitée. Le grand moment de la journée à été la traversée de Lavoûte-Chilhac où la rivière trace un "Omega" autour de ce magnifique village. A part ça, des dizaines de martins pêcheurs, des cincles plongeurs, des hérons, des cormorans et des vaches ! D'ailleurs, on dort chez elles cette nuit...

Posted: Oct. 4, 2017, 4:03 p.m.

Tuesday 3 Oct 2017 15:54

Jour 28. Repos au camping des Gorges de l'Allier à Langeac. Lessive, rangement, entretien, mise en ligne des photos et vidéos sur Facebook, sieste, courses avant la reprise de demain. En photo : notre "tente" du jour ! On ne remerciera jamais assez la commune de Langeac et son camping pour leur accueil.

Posted: Oct. 3, 2017, 1:54 p.m.

Tuesday 3 Oct 2017 12:30

Jour 27. Lundi 2 octobre. Monistrol / Langeac. 27 km. Cumul depuis Genève : 638 km. 3 ème et dernier jour de la section de l'Allier Sup. Fin de la section "haute rivière" de la Grande Traversée (Naussac / Langeac : 75 km en 3 jours). Après une nuit passée dans un vrai lit (gîte de Monistrol), ce qui n'était pas arrivé depuis près d'un mois (Sault Brenaz), nous avons attendu que la pluie cesse pour attaquer la dernière partie du Haut Allier, et nous avons bien fait ! Le soleil est sorti pile à temps pour révéler les couleurs de cette section "classique" que tout le monde peut descendre avec les compagnies de raft locales. "Roche qui pleure", "Baraque à Poneys", "Trou du curé", nous avons pu soigner les photos et vidéos de chaque rapide vedette. Assez faciles à descendre en kayak, ils nous ont fait parfois battre le palpitant car la navigation en canoë est toujours plus délicate, surtout chargé. A Prades, le décor est devenu basaltique et la rivière plus plate jusqu'à Langeac. C'est dans ces parties plates que l'on laisse le plus de plumes car les pagayeurs d'eaux vives détestent le plat... Et dire que remontions 2 rivières il y a quelques jours ! On redevient vite exigeant ! C'est complètement "cramés" que nous avons atteint Langeac, sans nous douter de l'accueil incroyable que nous allions recevoir ! Il y a quelques semaines déjà, le camping municipal des Gorges de l'Allier avait entendu parler de notre projet et nous avait proposé un hébergement pour nous remettre de la section Allier Sup. Au débarquement, c'est non seulement Camille, sa directrice, mais aussi Madame le maire, le directeur de l'office du tourisme et la presse locale qui nous ont accueillis avec un sympathique apéro revigorant. Quelle fut aussi notre surprise quand Camille nous a montré notre chalet ! 50 m2. 2 chambres avec salle de bain et tout le confort qui va avec ! Toute la clique nous accompagnant à pu encore une fois dormir au chaud, dans des lits douillets, histoire de bien récupérer de la fatigue accumulée. On ne remerciera jamais assez la commune de Langeac ! Nous allons en profiter pour nous reposer un jour avant d'attaquer 300 km d'Allier plus calme jusqu'à sa confluence avec la Loire. Nous remercions aussi le bar le Central à Langeac pour les repas offerts ! Accueillis comme des rois on vous dit !

Nous vous rappelons que de nombreuses photos et vidéos sont disponibles sur notre page Facebook : https://www.facebook.com/LGTencanoe

N'hésitez pas à vous abonner pour suivre nos aventures !

Posted: Oct. 3, 2017, 10:30 a.m.

Sunday 1 Oct 2017 21:19

Jour 26. Fin d'après-midi. Jonction Pont d'Alleyras / Monistrol. 9 km à pied. Cumul depuis Genève : 611 km.

Posted: Oct. 1, 2017, 7:19 p.m.

Sunday 1 Oct 2017 21:11

Jour 26. 2 ème jour sur l'Allier Sup. 18 km entre Chapeauroux et Pont d'Alleyras. Cumul depuis Genève : 602 km (youpi !) Une journée un peu plus tranquille que la première... Parcours moins technique mais d'un sauvage intense ! Peu de gens ont le privilège de voir les gorges de l'Allier comme on peut les admirer en canoë ou en kayak. Si, peut-être les voyageurs du train "Cévenol" reliant notamment Brioude à Langogne. Sauf que nous, nous étions vraiment au cœur de la gorge. Pas un chat croisé depuis 2 jours sauf aux rares ponts, et encore. Le départ du bivouac a été long car nous avons attendu la percée du soleil pour réchauffer un peu nos affaires trempées. Nous avons aussi profité de la lumière pour faire un maximum de photos, histoire de rattraper un peu la perte des images de la GoPro noyée hier... Moral au beau fixe pour tout le monde. C'est un vrai bonheur de partager cette partie d'aventure avec nos 4 amis. Au Pont d'Alleyras débutait la section interdite jusqu'à Monistrol. Une voiture avait été laissée par les copains pour éviter à toute l'équipe un portage de 14 km ! La section à donc été parcourue à pied par les "Grands Traverseurs", puisque, encore une fois, chaque mètre de la GT sera franchi à la pagaie ou à pied quand la navigation n'est pas possible. Demain, dernier jour sur le Haut Allier pour relier Monistrol à Langeac où le camping des Gorges de l'Allier à la gentillesse de nous offrir un hébergement en chalet.

Posted: Oct. 1, 2017, 7:11 p.m.

Saturday 30 Sep 2017 21:54

Jour 25 : 1er jour de descente sur l'Allier supérieur. 27 km parcourus entre le barrage de Naussac et Chapeauroux (+2 km). Cumul total depuis Genève : 584 km environ. Nous avons donc momentanément troqué notre joli canoë Nova Craft pour un superbe canoë gonflable Gumotex. Il n'aurait pas été raisonnable de descendre les 70 km de classe 3/4 de l'Allier sup avec un canoë traditionnel. L'affaire a déjà été bien assez difficile aujourd'hui !!! Cette première journée comportait les rapides les plus difficiles de l'Allier ainsi que de toute la Grande Traversée. Nous avons très bien géré les redoutables rapides de la "grille", de la "triple chute" et du "déculottoir", en faisant pas mal d'images à chaque fois, puisque nous sommes entourés d'une super équipe de 4 personnes pour partager ce bout d'aventure : Christine et Richard Dorlencourt, Laurent Nicolet et Valentin Grollemund qui nous a fait des photos incroyables comme à son habitude. Après une première partie de journée pleine d'action sous la pluie, l'après-midi s'est révélé plus tendu. La fatigue et la tension inhérente à un tel parcours technique ont eu raison de notre vigilance. Après une insignifiante petite erreur de trajectoire, nous sommes passés à l'eau pour la première fois de notre carrière de canoteurs. Rien de bien méchant, si ce n'est que l'une de nos 3 caméras Gopro est allé finir sa vie au fond du rapide, engloutissant certainement plusieurs semaines de photos et de films (nous ne rendons pas encore compte de ce qui a été vraiment perdu). Nous savions que cela pouvait arriver et nous payons notre manque de vigilance sur un parcours finalement beaucoup plus intense et technique que nous le pensions. Ainsi fut ce morceau de Grande Traversée aujourd'hui : très très intense ! Souhaitons que ce pépin soit le dernier sur les derniers 800 et quelques à parcourir... Demain on espère que le soleil sera là pour réchauffer les cœurs et les corps, mais aussi pour sécher les affaires de canoë trempées suite à notre séance de natation...

La super photo de cet article est de Valentin Grollemund.

Posted: Sept. 30, 2017, 7:54 p.m.

Saturday 30 Sep 2017 10:53

Jour 25. 9 à 10h : jonction Langogne / pied du barrage de Naussac. 5 km à pied. Embarquement sur l'Allier.

Posted: Sept. 30, 2017, 8:53 a.m.

Friday 29 Sep 2017 22:36

Jour 24 : Luc / Langogne. 12 km seulement. Ici s'achève la Grande Randonnée de la Grande Traversée : 75 km à pied depuis les Vans. Toute petite étape après la journée de repos à Luc où la deuxième nuit à été aussi glaciale que la première (2 degrés sous la tente). Les 12 derniers km ont été bouclés vite fait (2h) pour pouvoir préparer les navettes de la prochaine grosse étape Langogne / Langeac. 75 km de rivière technique et engagée : la partie "sensations" de la GT. Un sacré décalage avec ces 4 derniers jours de marche où nous avons très souvent emprunté le "chemin de Stevenson", auteur de "L'île au trésor" et grand aventurier. Il a aussi beaucoup baroudé à la pagaie. Dans son livre « En canoë sur les rivières du Nord », 1879, il écrit : « Savoir où sont ses préférences, au lieu de répondre humblement « amen » à tout ce que l’univers entier assure que l’on doit préférer, c’est garder son âme en vie ». Les 4 prochains jours seront peut-être hors réseau. La suite de nos aventures certainement à la sortie des gorges.

Posted: Sept. 29, 2017, 8:36 p.m.

Thursday 28 Sep 2017 16:42

Jour 23 : repos à Luc. 0 km. Pourquoi chercher ailleurs ce que l'on a déjà ? Un super spot de bivouac (petite aire municipale avec douche bouillante, table et lumière, prises pour recharger les batteries diverses). Le top ! On a l'impression que l'on va enfin avoir du temps pour se reposer, mais pas vraiment : lessive, courses, rangement / entretien, journal de bord en retard... Et surtout calages des 4 jours très spéciaux qui arrivent : la descente de l'Allier supérieur, 70 km de classe 3/4 avec une équipe de spécialistes et amis, férus de hautes rivières et d'aventures : Laurent Nicolet, Christine et Richard Dorlencourt et Valentin Grollemund. La dream team ! Il faut donc prendre des forces d'autant que les nuits commencent à être vraiment froides (il a gelé cette nuit) et que samedi s'annonce pas terrible en météo. Mais on est des fous ! Rien n'arrêtera la Grande Traversée ! Photo du jour : la liberté...

Posted: Sept. 28, 2017, 2:42 p.m.

Wednesday 27 Sep 2017 18:48

Jour 22 : St Laurent les Bains / Luc. Une bonne 20 aine de km dont 5 de trop ! Après le départ de notre guide adoré, Philippe Lloret, cette journée a été le championnat du monde du n'importe quoi. Paumés d'entrée de jeu pour cause de mauvaise lecture de carte, nous avons enchaîné les bourdes, même en nous appliquant... Nous sommes quand même retombés sur nos pates, en arrivant à l'objectif du jour, après une dernière plantade de 2 km. Moralité : notre milieu de prédilection reste résolument la rivière, où là, nous ne trompons jamais de direction ! Quoiqu'il en soit, il nous reste 12 km pour atteindre Langogne demain, où nous allons donc achever l'acte 3 de la Grande Traversée. Ici, l'eau coule désormais vers l'Atlantique, et ça : ça fait plaisir ! Dernière petite anecdote : la Traversée du Massif Central implique donc la seule assistance de la Grande Traversée (pour transporter le canoë jusqu'à Langogne), assistance assurée par notre amie Sarah. Ce matin, au départ de la randonnée, elle demande : "vous avez envie de manger quelque chose de spécial ce soir ?". Depuis 25 ans, Paul a une réponse toute faite dans ces cas là : "ne t'embête pas, un truc simple : des huîtres !". Elle l'a fait !

Posted: Sept. 27, 2017, 4:48 p.m.

Tuesday 26 Sep 2017 22:06

Jour 21. Une bonne vingtaine de km entre Thines et Saint Laurent les Bains. Grosse journée, peut-être un peu trop gourmande puisque nous avons déjà parcouru les 2/3 de la marche entre Les Vans et Langogne (2 jours, 40 km). Superbe remontée de la Thines, plateau de Montselgues, Laval-d'Aurelle puis St Laurent les Bains. Des ruisseaux partout avec des marmites de géant, des châtaigneraies, des hêtraies, des murs de pierres sèches à n'en plus finir, des sentiers empiérrés dont on imagine mal le travail colossal pour les construire. Et puis des couleurs d'automne rivalisant avec les plus beaux étés Indiens Canadiens ! Ce soir, nous partageons le camping avec un renard peu farouche, raffolant de basquettes et autres objets mous... Ah oui, encore des pieds qui éclairent la tente tellement ils ont morflé aujourd'hui !

Posted: Sept. 26, 2017, 8:06 p.m.

Monday 25 Sep 2017 22:31

Jour 20. Rando à pied entre la base Canoë Chassezac et le village de Thines. 20 km en passant globalement par le GR4. Environ 1000 m de dénivelé positif. Un paysage typiquement Cévenol : le Haut Chassezac encore plus beau que l'on avait imaginé, des terrasses de partout, les châtaigniers, les ruisseaux invitant à la baignade (on a accepté), un petit orage rafraîchissant sous un abri de fortune, de la montée, de la descente, encore de la montée... Des paysages dénués de toute présence humaine, des ampoules aux pieds pour une étape un peu trop longue. Et puis finalement le village de Thines juste à la tombée de la nuit où ça a bien failli terminer en plan bivouac cata dans les bois... Mais la bonne étoile est intervenue en nous faisant atterrir dans le gîte du village. On est cuits mais heureux... d'autant plus que nous sommes accompagnés ces 2 jours par notre ami Philippe Lloret, accompagnateur moyenne montagne, ornithologue et fin connaisseur de la nature : un privilège et un régal ! Merci Philippe.

Posted: Sept. 25, 2017, 8:31 p.m.

Monday 25 Sep 2017 1:17

Jour 19. Base Canoë Chassezac. Jour de repos. Aujourd'hui Philippe s'est trouvé nez à nez avec un sanglier alors qu'il partait prendre sa douche... On va en parler longtemps de celle là ! A part ça : tout va bien. Demain c'est rando et cap sur Langogne. Mille merci à toute l'équipe de Canoë Chassezac pour leur accueil !

Posted: Sept. 24, 2017, 11:17 p.m.

Saturday 23 Sep 2017 22:12

Jour 18. Chassezac : Pont de Maisonneuve / Les Vans. 16 km. Cumul depuis Genève : 480 km. Après les premiers 9 km de remontée du Chassezac hier (précédés des 50 km sur l'Ardèche), nous avons eu du mal à nous remettre dans le rythme ce matin, même si nous savions qu'il ne restait que 15 km à remonter pour boucler l'acte 2 de la Grande Traversée. Et le Chassezac ne nous a pas fait de cadeau aujourd'hui ! Nous avons même battu notre record de lenteur dès l'embarquement en ne remontant qu'1,5 km en 1h45 ! Toujours ce lâcher d'eau qui présente des conditions de crue. La rivière court très rapidement en débordant dans les buissons des rives, ce qui laisse peu d'options pour remonter au bord. Nous avons même dû nous frayer un passage à la hache ! Les remontées était objectivement dangereuses sur des dalles super glissantes où nous aurions pu nous coincer les pieds 100 fois. Bref, autant dire que l'on en a bavé jusqu'aux Vans. Mais l'accueil de la base Canoë Chassezac, membre de Canoë France, nous a fait oublier toutes nos peines. Le saucisson a des vertus que l'on sous estime... Ainsi s'achèvent les 75 km de remontée d'Ardèche + Chassezac. Demain repos avant la randonnée à pieds de 70 km pour Langogne. On se dit que l'on a peut-être fait le plus difficile. Physiquement... Mais c'était si beau aujourd'hui !

Posted: Sept. 23, 2017, 8:12 p.m.

Friday 22 Sep 2017 19:58

Jour 17. 20 km parcourus entre Vallon Pont d'Arc et le pont de Maisonneuve sur le Chassezac. 464 km cumulés depuis Genève. Et bien mes aïeux ! On en a bien bavé aujourd'hui ! Tout d'abord, sur une partie que l'on croyait tranquille, les 10 premiers km, il a fallu porter 5 barrages (déchargement / rechargement à chaque fois : au moins 30 minutes pour chaque portage). Vraiment sport ! Ensuite nous sommes arrivés joyeusement mais déjà diminués à la confluence du Chassezac, notre 3 eme rivière sur les 5 de la Grande Traversée. Et devinez quoi ? La rivière lâchait de l'eau comme si elle était en crue. Courant super fort et continu de A à Z ! On va devenir pas mauvais au bras de fer... Moults passages de rapides avec de l'eau jusqu'à la taille, avec un fond super glissant. L'aventure quoi ! On a plus de dos ce soir mais on aura des trucs à raconter à nos enfants. Et puis c'est pas comme si cette remontée n'était pas bientôt finie. Encore 1 ou 2 jours et on troque la pagaie pour les chaussures de randonnée. Mais ça, c'est une autre histoire... coming soon.

Posted: Sept. 22, 2017, 5:58 p.m.

Thursday 21 Sep 2017 21:29

Jour 16. Bivouac du Gournier / Vallon Pont d'Arc. 18 km. Cumul depuis Genève : 444 km. Cette étape sera peut-être la plus belle de la Grande Traversée ! Après cette journée de repos, le vent est tombé et les nuages ont disparu pour nous offrir un panorama à couper le souffle ! On a beau habiter pas très loin et connaître la rivière par cœur, les paysages restent renversants. Mais non, nous ne nous sommes pas renversés malgré un courant toujours aussi inattendu causé par les lâchers sur la Haute Ardèche. Les rapides à remonter ont donc été physiques mais nous avons la forme après les 15 jours d'échauffement sur le Rhône. Miroirs, falaises calcaires éblouissantes, galets aux mille couleurs. Nous en avons pris plein les yeux. Et les touristes nous ont fait remarquer toute la journée que nous étions dans le mauvais sens. Nous leur retournions "parfois, dans la vie, il faut savoir aller à contre-courant !" Arrivés au Pont d'Arc, nous avons été accueillis comme des rois par Pierre Peschier, maire du village, ainsi que par sa charmante épouse. Dans leurs mains, un sac rempli des spécialités du pays : saucisson, vin rouge, fromage, pain de campagne ! Toutes ces attentions nous ont beaucoup touchés. Pour finir, les époux Peschier étant aussi loueurs de canoës (Alpha canoës) et membres de Canoë France, notre premier sponsor, ils nous ont gentiment permis de bivouaquer sur leur base. Ici, comme au bivouac du Gournier hier soir, nous sommes entourés par une vingtaine de sangliers qui grognent autour de la tente. Nous sommes trop fatigués pour faire du saucisson... Demain direction la rivière Chassezac pour une autre étape. Les journées de bonheur se succèdent dans le temple français du canoë.

Posted: Sept. 21, 2017, 7:29 p.m.

Wednesday 20 Sep 2017 17:55

Jour 15 : RTT ! Day off. Demain le Pont d'Arc.

Posted: Sept. 20, 2017, 3:55 p.m.

Tuesday 19 Sep 2017 21:34

Jour 14. 14 km de remontée d'Ardèche aujourd'hui entre St Martin d'Ardèche et le camping du Gournier en plein milieu des gorges. 22 km cumulés depuis la confluence et 428 km depuis Genève. "We now paddle into the Wild !" On avait demandé du vent du Nord mais on avait pas dit quand... Du coup on l'a pris bien comme il faut dans la face toute la journée. Autre imprévu : l'Ardèche a beaucoup d'eau (30 m3/s à vue de nez). Du coup les parties plates que l'on pensait remonter facilement sont assez rapides. En clair : on s'est fait sauter les bras aujourd'hui !!! Mais cette section a été grandiose, accompagnée par Pierre Villecourt, le frère de Paul. Lui était en stand up paddle, encore plus dur face au vent. Nous avons tellement attendu cette étape ardéchoise que l'on va peut-être rester un peu dans le coin pour se reposer, car on n'a pas pris de repos depuis 14 jours. L'Ardèche est un paradis terrestre ! Si l'on disparaît de la circulation, cherchez nous dans le maquis (mais vous ne nous trouverez pas...)

Posted: Sept. 19, 2017, 7:34 p.m.

Monday 18 Sep 2017 18:10

412 km, ça se fête ! Lundi 18 septembre. Nous avons atteint la confluence de l'Ardèche après 404 km parcourus sur le Rhône depuis Genève. Nous avons même enchaîné avec nos 8 premiers km de remontée sur l'Ardèche en guise de mini test. Il y a plus de débit que nous pensions et l'eau est super claire ! Tout ce que l'on aime ! Pour fêter ça, un petit coup d'alcool de pagaie ! Nous sommes vraiment heureux d'avoir atteint l'Ardèche. Cette remontée s'annonce grandiose ! Le Rhône a déjà dépassé nos espérances : nous pensions qu'il ne serait pas terrible sauf exceptions. En fait il est beau et sauvage presque partout sauf exceptions. Nous n'avons pas vu beaucoup d'animaux, à part des centaines de cygnes, cormorans, aigrettes et mouettes. Philippe a émis une hypothèse ce matin à 10h30 : peut-être parlons nous trop !!! (Le bonhomme est la plus grande pipelette de la planète...). Demain nous entrons dans les gorges de l'Ardèche. Nous allons lever le pied 2/3 jours sur ce journal de bord pour en profiter un peu. Rendez-vous à la sortie... Ou plutôt à l'entrée...

Posted: Sept. 18, 2017, 4:10 p.m.

Monday 18 Sep 2017 14:27

Lundi 18 septembre, 14h30. Nous venons d'atteindre la confluence Rhône / Ardèche après 404 km parcourus sur le Rhône. Maintenant ça monte ! A nous la traversée du massif central !

Posted: Sept. 18, 2017, 12:27 p.m.

Sunday 17 Sep 2017 12:29

Jour 12 : 29 km parcourus entre Baix et Viviers. Cumul : 380 km depuis Genève. Petite journée pépère avec un peu de vent dans le nez, histoire de faire de nous des hommes musclés... Passage devant la centrale nucléaire de Cruas : bruuuu ! Ça donne quand même froid dans le dos. 4 km plus bas, au barrage éponyme, un coup de fil d'Yves Cornetto et Lionel Salomon, qui eux font Genève / Méditerranée. Partis 3 jours après nous en kayak de mer, nous savions qu'ils nous rattraperaient dans le secteur Montélimar. Et Bingo ! Ils sont juste derrière nous et nous allons pouvoir casser la croûte ensemble. Échange d'expériences : nous parlons la même langue, avons lutté contre le même vent, avons parfois emprunté les mêmes bivouacs sans nous concerter ! On ne va pas se laisser comme ça : nous continuons notre route ensemble jusqu'au bivouac du soir, juste en face de Viviers. Il ne nous reste que 25 km jusqu'à la confluence de l'Ardèche. Eux continueront 140 km jusqu'aux Saintes Marie de la Mer. Mais pour nous, la bifurcation vers l'Atlantique, c'est demain ! On a hâte de tourner à droite au bout de 404 km de Rhône. Demain commence le 2eme acte de notre périple.

Posted: Sept. 17, 2017, 10:29 a.m.

Saturday 16 Sep 2017 12:32

Jour 11 : 32 km parcourus entre Valence et Baix. Cumul : 350 km depuis Genève. Journée un peu particulière consacrée à nos familles. Pour les rejoindre à midi, 22 km d'échauffement sans histoire, sauf un petit cafouillage au barrage de Charmes où les indications de portage prêtent complètement à confusion. J'invite la Compagnie Nationale du Rhône à expérimenter ses parcours et infrastructures. Le Rhône se navigue vraiment ! Belle surprise en fin de picnic familial de voir débouler en canoë quelques amis de notre club de canoë kayak de Saillans. Ils nous accompagnerons jusqu'au barrage du Pouzin. Il ne nous reste que 50 km de Rhône à parcourir, mais on dirait que le voyage ne commence que maintenant ! À partir d'aujourd'hui, nous nous éloignons vraiment de chez nous, la Drôme. Rigolo de se faire reconnaître par les passants et les pêcheurs au bord du fleuve. Ils nous lancent de gentils messages d'encouragements ! Dans 2 jours, c'est l'Ardèche et le vrai début de la Grande Traversée. Puissent les semaines qui viennent être aussi belles que ces 11 derniers jours. Souhaitez-nous du soleil, des nuits tièdes, de belles rencontres, quelques douches chaudes, bref la belle vie !

Posted: Sept. 16, 2017, 10:32 a.m.

Friday 15 Sep 2017 22:30

Jour 10 : 37 km parcourus entre St Vallier sur Rhône et Valence. Cumul : 320 km depuis Genève. Soyons bref car le lit nous appelle (d'autant plus que l'on dort au chaud : merci Monique et Denis). Belle journée sans vent et sous le soleil pour relier la capitale Drômoise. On aurait bien aimé un peu de Nord pour enfin sortir la voile, mais non : chaque mètre de ce bon vieux Rhône aura été pagayé sans l'aide du dieu Eole. Grand moment de la journée : un pique nique sur l'unique récif du fleuve : la Table du Roy. Ce spot là, on peut vous dire que ceux qui l'ont foulé de leur pied ne sont pas légions ! La traversée de Tain Tournon juste en dessous sera aussi l'une des plus belles visions de carte postale de ces 10 jours. Belle rencontre avec Aurélie, journaliste au Dauphiné. Et puis une super phrase envoyée par le copain Guillaume : "Si vous pouvez le rêver, vous pouvez le faire" (Walt Disney). Demain, grosse matinée (20 km) pour un pique-nique en famille avant de quitter progressivement notre région (nous sommes tous les deux de Crest).

Posted: Sept. 15, 2017, 8:30 p.m.

Thursday 14 Sep 2017 21:57

Jour 9 : St Pierre de Boeuf / St Vallier sur Rhône. 27 km. Petite étape pour se remettre des misères de la veille. La météo annonçait du 60 km/h Nord, elle finit par annoncer du Sud. Aïe ! On décale notre départ. Il pleut. Rinçage jusqu'à Serrières où nous décidons de nous remonter le moral avec une pizza dévorée sous la pluie (on ne peut jamais laisser le canoë sans surveillance). Le vent doit tourner. On espère sortir la voile. Finalement ce sera "pétole" (calme plat) jusqu'à St Vallier. Donc journée pépère sur de jolis miroirs. Quelques super jolies vagues provoquées par les péniches. Globalement : un grand fleuve tranquille. Conclusion de ces 9 premiers jours : c'est comme le vieux dicton Texan : "si tu n'aimes pas la météo, attend 5 minutes, ça va changer"... Pour finir, nous avons découvert le reportage de France 3 tourné la veille. Plutôt chouette et un détail assez émouvant : ils ont utilisé la musique d'"Into the Wild", film culte faisant partie des déclencheurs de la Grande Traversée ! Demain l'approche de Valence nous force à faire une autre étape courte. Sinon c'est 45 km pour dépasser la ville ou subir un bivouac pourri en centre ville... Le lâcher prise ne fonctionne pas encore à plein régime... Ça viendra.

Posted: Sept. 14, 2017, 7:57 p.m.

Wednesday 13 Sep 2017 23:23

Jour 8 : Vernaison / St Pierre de Boeuf. 37 km. Cumul : 260 km depuis Genève. Après plus de 80 km en 2 jours, il semble que nous ayons trop tiré sur la corde. Journée éreintante avec des vents de face de 40 km/h et même de la houle à Vienne. On va dire que cette journée ne restera pas notre préférée... On a quand même aimé : Vienne et pleins de rencontres sympas de gens pratiquant l'itinérance en canoë ou en vélo. (Merci à Karl Kubat pour la photo). Le village de Condrieu, très bas au bord de l'eau (c'est rare sur le Rhône). Notre arrivée à St Pierre de Boeuf, les épaules et bras défoncés... On va tâcher de lever le pied pour avoir un peu plus de temps libre... parce que là : on court ! Ha si : on passe sur le journal télévisé de France 3 Rhône Alpes, demain, midi et soir. Demain on annonce 65 km de vent du Nord. Yesss ! 8 jours qu'on l'avait dans la face... Merci à tous pour votre suivi et vos messages qui donnent la pêche !

Posted: Sept. 13, 2017, 9:23 p.m.

Tuesday 12 Sep 2017 21:52

Jour 7 : Traversée de Lyon (pont de Jons / Vernaison). 43 km parcourus. Cumul : 220 km depuis Genève. Grosse journée aujourd'hui. Redoutée mais finalement 100 fois plus belle qu'imaginée. 19 km d'échauffement tout d'abord pour atteindre "Hawaï sur Rhône" (rapide de la Feyssine), plus gros rapide du fleuve. Entre temps. Un passage de rapide à la cordelle en amont d'Hawai (toujours impressionnant de manipuler un canoë chargé de 130 kg). Portage d'Hawai et séance séchage de tente. Puis c'est parti pour la Traversée de Lyon finalement très courte jusqu'à la confluence de la Saone. Super ambiance. Des quais très animés avec des passants nous disant bonjour, des péniches bars de partout et une immense manifestation sur l'un des ponts. Les cégétistes hurlant "on ne lâche rien" finissent par nous repérer sur l'eau : "vous allez où comme ça ? Jusqu'à l'Atlantique ? Venez boire un coup avec nous !". Et de repartir en criant : "on ne lâche rien ! " Nous non plus... Et nous sortons de Lyon par le barrage de Pierre Bénite, juste à côté des raffineries de Feyzin. Après le barrage, nous retrouvons un Rhône incroyablement sauvage avec des pêcheurs à la mouche de partout. 43 km au compteur. Il est temps de chercher un bivouac. Sacrée journée ! Envoyez la suite !

Posted: Sept. 12, 2017, 7:52 p.m.

Monday 11 Sep 2017 18:18

Jour 6 : Sault Brenaz / canal de Miribel, aux portes de Lyon. 37 km parcourus. On nous avait dit que cette section serait galère, vent et plat... Et pourtant, nous ne sommes jamais allés aussi vite depuis le début, malgré le vent, avec des pointes de vitesse du canoë à 15 km/h (vent de face sur le plat, on fait du 4 km/h et en moyenne du 7 km/h). Passage très impressionnant devant la centrale nucléaire du Bugey. C'est aussi ça le Rhône. Température de l'eau hallucinante juste en aval, avec probablement plus de 30 degrés ! On se demande comment le vivent les poissons et les ragondins. Leurs terriers doivent être des saunas ! Super bivouac aux portes de Lyon, déniché par l'ami Yannick Vericel (Randovive) qui va nous tenir compagnie ce soir. Demain : traversée de Lyon et les cap des 200 km franchis ! Yes ! Souhaitez-nous 6 jours de vent du Nord pour la suite et on atteindra le Nirvana !

Posted: Sept. 11, 2017, 4:18 p.m.

Sunday 10 Sep 2017 8:49

Jour 5 : Groslée / Sault Brenaz. 30 km parcourus. Cumul : 150 km depuis Genève. Encore une journée très contrastée comme les précédentes. Le matin : 15 km de toute beauté jusqu'aux défilés de saint Alban. De superbes miroirs, des oiseaux en pagaille, malgré les chasseurs qui canardent de partout (on baisse la tête au cas où...). Puis au détour d'un virage : Super Phœnix ! La centrale de Crest Malville en cours de démantèlement. Et la commence une lutte de 15 km contre un vent à 40km/h sur des lignes droites désespérantes. Mais on serre les dents... pour arriver à la "côte bleue", paradis haut rhodanien des sports de vent (kite, Windsurf...). C'est donc pour ça ! Arrivée à la rivière artificielle de l'Isle de la Serre ou Fabienne, responsable des lieux, nous accueille comme des rois en nous hébergeant dans l'un des chalets "Prospector". Pas de camp à monter, juste chauffer les pâtes, une douche et au pieux. Intense la journée mais superbe. Envoyez la suite !

Posted: Sept. 10, 2017, 6:49 a.m.

Saturday 9 Sep 2017 21:16

30 km de plus pour cette 4ème journée de Grande Traversée. 120 km parcourus depuis Genève. Aujourd'hui : Yenne / Groslée. 15 km sous une pluie battante ce matin, tellement plats que m'on avait l'impression que ça montait ! SOS soupe chaude sous un abri de fortune au barrage de Bregnier Cordon. Puis 15 superbes km archi sauvages dans la réserve nationale des îles du haut Rhône. Peut-être la plus belle section parcourue à ce jour. Demain direction Sault Brenaz. Lyon se rapproche et on redoute un peu ce moment... On aime pas la ville et il va falloir la jouer fine pour ne pas subir un bivouac pourri...

Posted: Sept. 9, 2017, 7:16 p.m.

Friday 8 Sep 2017 10:25

Jour 3 : Seyssel / Yenne. 36 km parcourus. Très joli parcours avec une belle diversité de paysages. Parfois très sauvage. 2 eme partie après le barrage de Chanaz un peu plus sport avec 2 portages de seuils pas commodes. Mission à chaque fois : débarquer / transférer / ré embarquer plus de 100 km de chargement... On va bien dormir, c'est sûr. 95 km au compteur en 3 jours. La vie sur l'eau nous rend heureux ! C'est pour ça que l'on est partis pour cette Grande Traversée !

Posted: Sept. 8, 2017, 8:25 a.m.

Thursday 7 Sep 2017 10:01

Jour 2. 40 km parcourus entre Chancy et Seyssel. Deux barrages portés dont le redoutable Génissiat : le plus haut barrage du Rhône ! Une vraie galère : 1,6 km de portage sur un sentier vraiment pourri. Sinon : le plus gros rapide franchi d'entrée de jeu ce matin (Chancy), un brochet d'1m15 sorti sous nos yeux, les magnifiques Tines de Parmand, mini canyon de toute beauté. Et déjà des milliers de coups de pagaie sur un Rhône sauvage tel qu'il était autrefois... partout.

Posted: Sept. 7, 2017, 8:01 a.m.

Thursday 7 Sep 2017 8:11

Bivouac 1. Pont de Chancy. 22 km parcourus ce premier jour de la Grande Traversée. Demain 40 km au programme !

Posted: Sept. 7, 2017, 6:11 a.m.

Wednesday 6 Sep 2017 11:46

Ce coup ci c'est la bonne ! C'est le Grand départ de Genève. Programme pour commencer : petit échauffement de 20 km jusqu'à Chancy. Puissent les dieux de la rivière être avec nous pendant toute la Traversée ! Banzaï !!!

Posted: Sept. 6, 2017, 9:46 a.m.

La Grande Traversée

User: Shorttown
Dates: 6 Sep 2017 - 25 Oct 2017
Duration: 1 month, 2 weeks

De Genève à l'Atlantique en canoë.
1400 km en 2 mois sur les plus célèbres rivières et fleuves de France.

BRAVO!

FELICITATIONS

1460 bravos! You make it!.. Félicitations depuis la Drôme. Eric

Courage les gars! On pensera à vous demain soir quand vous boirez le champagne!

Salut les gars,
Vous êtes donc en passe de troquer les castors pour les huîtres !
Le sel va commencer à vous coller à la peau, c’est que c’est bon… vous y êtes bientôt.
Et les éléments semblent vouloir arrêter de vous mettre à l’épreuve.
Je vous souhaite d’agréables derniers km et bien sûr, on pense à vous.
À très bientôt…
Cyril

Pour le vent il suffit de baisser la tête 😊 allez les gars !

Courage les gars, la mousson arrive mais il ne vous reste plus que quelques jours. On va essayer de vous booster dimanche et lundî et on va vous apporter un peu de potion magique pour vous requinquer.

Bonjour Paul,

Je vois avec plaisir que vous continuez à avancer à un bon rythme. où espérez vous être d'ici 15 jours (19-20 octobre)? Moi-même et quelques membres de Thorigné Eaux Vives viendraient bien vous faire un bout de conduite sur la Loire.
Si tu me réponds sur francois.parigot(at)wanadoo.fr on pourrait échanger nos O6 pour convenir d'un rendez-vous.

Bon courage

La Paroisse pense à vous... courage et félicitations

Merci Pascal !

Bonjour,
Sympa cette "petite" balade au fil de l'eau... Et des sentiers apparemment "paumatoires"... La rivière, elle, ne se trompe quasiment jamais de direction. Bref, très agréable de vous suivre, et pour un peu je crierais "VIVE FB !"
Si vous avez besoin d'un lieu d'étape réconfortant entre Langeais et Saumur, je peux vous mettre en relation avec mes parents (matériel aisément transportable).
Je vous souhaite de poursuivre cette Grande Traversée avec toute la volonté et la passion qui vous animent.
Pascal, Maire d'une petite commune de la vallée de la Drôme, "sportif terrestre"...

Toujours près de vous et à vous suivre quotidiennement grâce à ces jolis récits illustrés... Dommage qu'on se soit loupé de quelques centaines de mètres à Ampuis. Gardez le moral et le physique pour la suite de votre aventure. Très amicalement, Eric...

Salut Paul et Philippe,
C'est un grand plaisir de vous lire et de savourer ces supers photos. Nous vous souhaitons plein de bons moments pour cette audacieuse traversée sacrément bien commencée.
Nous serons aux "Rencontre(s) Itinérances Nature" de Pissos où votre périple sera commenté en direct.
D'ici là, haut les coeurs pour la remontée de l'Ardèche !
Guy Lecointre et Véro Olivier

Bon courage les gars
j'essaierai de venir pagayer un peu avec vous quand vous serez sur la Loire du coté d'Angers.
Amicalement
François Parigot

nous pensons à vous.
courage
et
détermination

Je vous suis par la pensée et courage, tenez bon.
félicitations.
D. Weber

Vous avez pas d'amis à Lyon ? Y'a pas un comité d'accueil avec le maire et la fanfare ?

Top Man ! Je rentres juste de bzh avec belles nav kmer avant de descendre en espana kayaker aussi ! Passage à Crozon ! Je vous souhaite un beau voyage sur l'eau soyez forttttts

Ça c'est du bivouac!!!. J'adore!

A quelle heure est le départ ? =)